Logo
Dodge – Un Ram et une Challenger à motricité extrême

Dodge – Un Ram et une Challenger à motricité extrême

Encore cette année, la camionnette Ram multiplie les modèles en accueillant la version Rebel Black, alors que l’impressionnant Power Wagon profite de retouches esthétiques en plus d’offrir des capacités de franchissement accrues.

Inspiré du look du Ram Rebel 1500, le Power Wagon s’avère plus costaud grâce à son châssis rigide de catégorie 2500 et à son moteur V8 Hemi de 6,4 litres à désactivation des cylindres développant 410 chevaux et un couple de 429 livres-pieds. Par rapport au modèle précédent, le nouveau Power Wagon adopte une allure plus agressive, rehaussée par une calandre et des pare-chocs noirs. Plusieurs éléments stylistiques permettent de le reconnaître rapidement, notamment son gros logo RAM affiché sur la calandre, ses prises d’air sur le capot et son treuil de marque Warn intégré au pare-chocs avant. Le câble d’acier de ce treuil peut tirer une charge de 5443 kg et extirper sans peine le Power Wagon d’une mare de boue ou d’une crevasse.
Conçu pour la conduite hors route extrême, ce Ram d’exception est équipé d’une suspension arrière à bras multiples pour contrôler le roulis, d’amortisseurs monotubes à gaz de marque Bilstein, de différentiels avant et arrière verrouillables Tru-Lok, d’un limiteur de vitesse en descente, de pneus Goodyear Wrangler DuraTrac de 33 pouces et de plaques renforcées pour protéger la boîte de transfert et le réservoir à essence. En terrain accidenté, la garde au sol de 36 cm permet de traverser un cours d’eau d’une profondeur de 76 cm.

Une Challenger 4×4

Pour élargir sa clientèle et courtiser les propriétaires de Ford Mustang et de Chevrolet Camaro (qui redoutent la conduite de leur pony car en hiver), le fabricant propose la nouvelle Dodge Challenger GT, dotée d’un rouage intégral. Ce mécanisme qui modifie du tout au tout le comportement routier du coupé sport sur les surfaces glissantes (pluie, glace et neige) est offert uniquement avec le V6 de 3,6 litres et la boîte automatique à 8 rapports.
Jean-François Guay, collaborateur

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*