Logo
La vérification du filtre d’habitacle

La vérification du filtre d’habitacle

Trop souvent oubliée

Au Québec, comme ailleurs dans le monde, on note une progression des différents types d’allergies, comme celles liées aux pollens.

Pour en contrer les effets néfastes et ainsi améliorer la qualité de vie des conducteurs, les constructeurs d’automobiles ont doté, depuis des années, leurs véhicules de filtres d’habitacle qui ont comme principales fonctions de filtrer l’air et d’intercepter les particules indésirables. Il faut savoir que, dans une circulation dense, la concentration des polluants peut être jusqu’à six fois plus élevée à l’intérieur de l’habitacle qu’à l’extérieur. L’utilisation d’un filtre d’habitacle en bon état permet de diminuer cette concentration. Il peut aussi minimiser dans certains cas les odeurs nauséabondes, éviter la trop grande concentration de pollen et assurer le bon fonctionnement des systèmes de chauffage et de climatisation. Voilà pourquoi il est important de vérifier et de remplacer au besoin le filtre d’habitacle aux intervalles recommandés par le constructeur du véhicule.

Deux situations particulières exigent un suivi rigoureux de l’état du filtre : si vous utilisez votre véhicule surtout dans les grandes villes, en raison de la pollution atmosphérique et des particules qui se retrouvent dans l’air, et si vous circulez souvent sur des routes poussiéreuses.

Ce filtre, qu’il ne faut pas confondre avec le filtre à air du moteur, est généralement situé sous le capot, à la base du pare-brise ou dans l’habitacle. Sur certaines voitures, il faut démonter les essuie-glaces et leur grille de protection avant d’atteindre le filtre. Sur d’autres, une trappe spécifique sous le tableau de bord permet d’y accéder et il ne reste ensuite qu’à le retirer et à le remplacer par un neuf. Ce type de filtre coûte de 30 $ à 60 $, mais l’investissement en vaut la peine. Parlez-en à votre garagiste et faites remplacer le filtre d’habitacle de votre véhicule lors de votre prochaine vidange d’huile.

Source : (CAA)

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*