Logo
Magasiner un nouveau véhicule – Cinq erreurs à éviter

Magasiner un nouveau véhicule – Cinq erreurs à éviter

Les concessionnaires automobiles ne sont pas le mal incarné. Ils sont des entreprises et, comme toutes entreprises, leur raison d’exister est de dégager un profit de leur exploitation.

Les concessionnaires font leurs profits, surtout en vendant des « bébelles » sur les véhicules. Par exemple, General Motors ne fait que 500 $ de profit par Chevrolet Cruze vendue.

Ce montant atteint près de 5000 $ sur une Impala LTZ.

Pour éviter de vous faire avoir dans l’exercice délicat que constitue l’achat d’une nouvelle automobile, voici cinq erreurs à ne pas commettre lorsque vous rendez visite à un concessionnaire.

Cinq erreurs à ne pas commettre chez le concessionnaire

1-Éviter de négocier les versements mensuels. Négocier plutôt le prix d’achat. Les versements mensuels sont composés essentiellement d’intérêts, ce qui rend le calcul plus complexe pour vous. En négociant le prix d’achat, vous vous assurez d’avoir des versements plus bas, de toute façon.

2-Si possible, ne donnez pas votre voiture en échange. Ça peut être tentant, en effet, de laisser ses problèmes passés au concessionnaire, mais vous aurez presque toujours une meilleure valeur en la vendant vous-même. Qui plus est, les concessionnaires sont moins enclins à négocier le prix d’un véhicule s’ils prennent le vôtre. Après tout, ils vous rendent service en vous en débarrassant…

3-Ne commencez pas en parlant de votre dossier de crédit. Même si vous avez fait faillite récemment, gardez ce détail pour la fin des négociations. Si le vendeur vient de passer une heure avec vous à monter la transaction, il risque d’être plus « motivé » à trouver une solution qu’un vendeur à qui vous dites dès le départ que ça sera difficile.

4-Même si vous payez comptant, ne le dites pas dès le départ. Les concessionnaires font beaucoup d’argent avec les intérêts chargés sur votre prêt automobile. Ce faisant, les vendeurs, pensant aux intérêts, se donnent une meilleure marge de manœuvre dans les négociations du prix d’achat. Une fois le prix convenu, vous pouvez dire que vous paierez comptant. Vous remarquerez que le visage du vendeur changera d’expression.

5-Ne vous vantez pas d’avoir un prêt déjà approuvé ailleurs. Encore une fois, les concessionnaires font de l’argent avec les prêts. Si vous financez ailleurs, ils en feront moins. Moins d’argent, et ils sont moins enclins à négocier le prix d’achat. Attendez donc d’avoir signé le contrat de vente pour sortir cette carte de votre manche.

Marc-André Gauthier

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*